L’enjeu du premier logement – Le logement des jeunes

Publié le  dans LocationColocation
Proposer des solutions à nos jeunes en apprentissage

Pour beaucoup d’apprentis, souvent mineurs, pas toujours propriétaires d’un deux-roues ni d’une voiture, se loger à prix abordable reste une gageure. Or en première année notamment, les apprentis ont rarement les moyens de financer deux hébergements : l’un à côté de leur lieu de formation, l’autre à proximité de leur lieu de travail. Qui plus est, comme c’est souvent le cas dans les zones rurales, le réseau de transport collectif n’est pas suffisamment développé ou souple pour être efficace. Ces contraintes conduisent souvent les apprentis à choisir un métier par défaut pour la proximité de l’entreprise qui les formerait et à abandonner ensuite par manque d’intérêt.

CILIOPÉE et la Chambre des Métiers ont conçu en partenariat le programme APPRENTOIT qui permet de loger les apprentis près du lieu de la formation en entreprise : il propose depuis septembre 2013 des studios de 20 à 29 m² à Astaffort, Mézin, Monflanquin, Fumel, Monsempron-Libos. D’autres seront mis en service en septembre 2014 à Moirax, Meilhan, Lauzun, Castillonnès, Lamontjoie, Duras. Situés au coeur de ces villes et villages, ces logements sont très abordables puisque leur coût résiduel est restreint à 95 €/mois hors charges, une fois déduite l'aide au logement. CILIOPÉE est maître d’ouvrage et la Chambre de Métiers est gestionnaire des logements.

Ils sont constitués en petites unités : 2 à 4 studios par immeuble, meublés et équipés, plus une salle de vie commune pour garantir l’indépendance sans pour risquer l’isolement.

Une personne référente de la Chambre des Métiers assure un suivi régulier des apprentis pour veiller à ce que cette première prise d’autonomie se déroule au mieux.

Inscrit dans un partenariat intégré et innovant, le programme APPRENTOIT renforce le lien emploi-logement et apporte ainsi au problème de l’hébergement des apprentis une réponse qui mêle cohésion sociale, aménagement du territoire et revitalisation des espaces ruraux.

Le coût de l’opération s’élève à près 1,3 million €, financé par :

• une subvention du Programme d’Investissements d’Avenir de 720K€

• un emprunt Action Logement de 301K€

• des prêts de la Caisse des Dépôts d’un montant de 118K€

• des fonds propres CILIOPÉE à hauteur de 154K€.