Les Résidences Morlanne

Publié le  dans PatrimoineRéhabilitation
Une réhabilitation en cœur de ville réussie

Témoignage de Nicolas ZITOLI, Président du Directoire de Batigère Sarel

« L’aboutissement du projet de  réhabilitation de l'ancienne Maternité Sainte-Croix entrepris en 2013, illustre les liens étroits qu’entretient Batigère Sarel avec le patrimoine historique de la ville.

Déjà, quelques opérations complexes de réhabilitation en cœur de ville, attestaient son savoir faire en la matière. Les réalisations sur l’îlot de la Visitation, la Colline Sainte-Croix, l’îlot Sainte Chrétienne, et enfin, la création des Résidences Morlanne aujourd’hui le confirment.

Aussi, le nombre et l’ampleur  de ces opérations dans des lieux chargés d’histoire font écho à la volonté de Batigère Sarel d’inscrire son action à Metz dans la durée, à travers un partenariat fructueux et durable.

La réussite du projet tient en outre à la qualité de la collaboration entre les différents acteurs, ce qu’il convient de souligner. L’excellent travail mené en commun avec le Maire de Metz, Monsieur Dominique Gros, et les services de la Ville, pour définir le projet a permis son achèvement dans des délais extrêmement brefs. Une seule réunion avec le responsable des projets de la mairie a suffit pour en fixer les grandes lignes.
Le dialogue engagé sereinement avec les Architectes des Bâtiments de France, a conduit à un accord sur le point d’équilibre entre les exigences de l’institution et les paramètres économiques du projet. En l’occurrence, les propositions du maître d’ouvrage ont souvent été prises en compte.

Les architectes du projet, autour de Michel Klein et les équipes de Batigère Sarel se sont associés pour appliquer les grands modèles actuels d’intervention dans ces bâtiments

anciens.

Le bon niveau des prestations des entreprises, et leur respect des délais résultent autant d’une coordination efficace que de la collaboration des sous-traitants.

Les autorités du projet et les équipes de Batigère Sarel, se sont d’emblée accordées pour inscrire les travaux dans une perspective moderne et durable, répondant à deux préoccupations : préserver l’environnement par la réduction de l’effet de serre, et réduire la facture énergétique, par conséquent le montant des charges locatives. La norme BBC, bâtiment basse consommation, pour la rénovation, a servi de guide pour traduire cette orientation. Elle s’est concrétisée par l’isolation systématique des fenêtres et bâtiments et la mise en place d’une centrale de chauffage urbain à la biomasse.

25 millions d’euros au final, c’est le coût total de cet ambitieux projet de réhabilitation. Il a permis la création  d’un site de 147 logements sociaux de qualité implanté au cœur d’un quartier prestigieux eu égard à son patrimoine et sa profondeur historique ».