Retour sur la signature de l’accord relatif au télétravail

Publié le  dans Institutionnel
Depuis plusieurs années, de nouvelles formes d'organisation du travail participent conjointement à la performance durable des entreprises et à la qualité de vie des salariés.
Le télétravail constitue une des réponses largement plébiscités ces deux dernières années, pour répondre aux contraintes liées à la crise sanitaire.

C'est pourquoi, la direction de BATIGERE et les organisations syndicales ont souhaité permettre aux salariés de recourir régulièrement au télétravail en signant le 05 juillet 2021, un accord relatif au déploiement du télétravail au sein de l’UES BATIGERE. 

Cette mise en place fait suite à une expérimentation initiée dans le cadre de l’Accord Qualité de Vie au Travail et Diversité, applicable depuis le début de l’année 2019. Lors des différents travaux menés sur la période, l'ensemble des parties prenantes ont souhaité que l'accord prenne en compte l'ensemble des situations que peuvent rencontrer les salariés. 

Ces réflexions ont abouti à l’élaboration de 3 régimes spécifiques de télétravailleur : 

  • Régulier (avec un maximum de 6 jours par mois), 
  • Exceptionnel (lors de circonstances exceptionnelles prévues au sein de l’article L1222-11 du code du travail comme lors de la pandémie actuelle), 
  • Renforcé (dont le volume de jour applicable est adaptable aux besoins du salarié concerné). 

 
Focus sur le télétravail renforcé : 

Dans le cadre de l’accord sur le télétravail signé en juillet 2021, la concertation de l’ensemble des acteurs du dispositif a permis de mettre en lumière plusieurs situations pouvant permettre la mise en place du télétravail renforcé : 

  • Les salarié(e)s en situation de handicap,  
  • Les salarié(e)s ayant des problèmes temporaires de mobilité (mais qui ne souhaite pas bénéficier d’un arrêt de travail),  
  • Les salarié(e)s dont les conditions d’aptitude au travail ont fait l’objet de recommandation par la médecine du travail, 
  • Les salarié(e)s enceintes à partir du 5ème mois de grossesses ou avant en fonction des préconisations médicales, 
  • Les salarié(e)s « aidants familiaux » (salarié(e)s pouvant bénéficier du congé proche aidant tel que défini par la loi, 
  • Les salarié(e)s dont l’enfant de moins de 16 ans (à charge) est malade ou accidenté.