Tous unis pour faire vivre une manufacture éphémère

Publié le  dans Vivre ensemble
Depuis le début de la crise sanitaire, nos gardiens et locataires n’ont eu de cesse d’aider leurs prochains : récupérer les courses pour ses voisin.nes, afficher des petites annonces « utiles », prendre des nouvelles des personnes isolées… Le maitre mot ? Rendre service ! Sur Mantes-la-Jolie c’est par le biais de l’association « Cœur du Fouta » que nous nous sommes engagés avec les bailleurs du territoire sur la confection de 30 000 masques. Retour sur cette belle histoire…

Au départ, une association…

Présent sur le quartier des Physiciens à Mantes-la-Jolie, l’association Cœur du Fouta œuvre dans le domaine de la solidarité internationale, la citoyenneté et le vivre ensemble sur le territoire Mantais.

Depuis le 30 avril 2020, l’association confectionne des masques pour les habitants de leur résidence soutenu par leur bailleur Les Résidences Yvelines Essonne, la Ville et les centres sociaux. Convaincu qu’ensemble nous irons plus loin, BATIGERE EN ILE-DE-FRANCE, en partenariat avec l’Association AMLI, les autres bailleurs de la commune (CDC Habitat et 1001 vies Habitat), et les habitants ont rapidement rejoint l’aventure.

C’est ainsi que la manufacture solidaire de masque a vu le jour, avec le soutien financier des bailleurs, le prêt de locaux (gymnase Louis Lecuyer) et de mobilier par la Ville et les dons de tissus par les habitants.

L’objectif ? Réaliser 30 000 masques pour les habitants du Mantois.

Les bénévoles confectionnent 500 masques par jour pour réaliser un total de 30 000 masques. Les masques sont actuellement distribués gratuitement sous forme de boîtage aux habitants du quartier, à raison de 2 masques par foyer.

Nos 3 gardiens distribuent chaque semaine les masques confectionnés. 2 locataires participent à cette aventure humaine et sociale en revêtant leur costume de couturier. 

Un chantier solidaire

De ce chantier solidaire est né un chantier d’insertion avec 16 salariés bénéficiaires de minimas sociaux ou demandeurs d’emploi de longue durée. L’opportunité pour eux de travailler sur un contrat de 4 mois minimum, à raison de 26h par semaine, du lundi au vendredi, à travers l’association ACR (Agir Combattre Réunir) qui assure la rémunération salariale et le suivi socioprofessionnel des salariés.

L’union des bailleurs, de la Ville et du département a permis de renforcer les besoins prioritaires sur le quartier, pour un plus grand nombre d’habitants. Un moyen pour les bailleurs d’accompagner au mieux les résidents pour leur assurer un cadre de vie sûr et agréable.